• Le design et la mode se rencontrent à l’Université

    Habituellement, c’est au musée que l’on rapproche le plus la mode et le design, les deux étant généralement englobés sous la notion d’ « arts décoratifs ».  Mais cette fois-ci, c’est à l’université que l’on pourra retrouver les deux disciplines lors de la journée d’études du 21 février organisée par l’Université de la Mode et intitulée « Mode / Design : perspectives croisées pour demain ».

     

    Le design et la mode se rencontrent à l’Université

     

    Anglicisme apparu en France à la fin des années 50, le design, qu’il soit graphique, industriel, interactif voire spatial désigne un travail sur les formes. C’est également quelque chose qui semble voué à accomplir un dessein, comme l’indique une de ses étymologies françaises : « desseigner ». Dans le design, on travaille donc la forme en vue de réaliser un projet. En effet, selon l’architecte américain Louis Sullivan : « la forme suit la fonction. » Bien souvent, cela s’accompagne d’une ambition esthétique et technique (voire technologique), si bien qu’aujourd’hui, on arrive très facilement à qualifier quelque chose de « design » tant que sa forme puisse paraître un tant soit peu attractive et nouvelle. A force de formations et de déformations, ce mot, qu’il soit nom ou adjectif, est devenu tellement en vogue qu’on ne sait plus vraiment ce qu’il englobe. A la fois présent partout et pour tous, le design s’est institué en une discipline pluridisciplinaire aux frontières brouillées.

     

    Le design est à la mode mais la mode est-elle design ?

     

    Aujourd’hui, plutôt que de parler de créateurs de mode ou de couturiers, on parle de designers. En école de mode et d’arts appliqués, on suit un cursus de design textile voire de « fashion design ». Philippe Starck, l’ambassadeur français du design auprès du grand public, crée des vêtements, des accessoires et des parfums. Rick Owens, créateur de mode avant-gardiste, dessine et commercialise une ligne de meubles. Raf Simons, fraichement élu à la tête des collections Dior, n’a jamais mis un pied dans une école de mode mais possède une formation de designer industriel. Néanmoins, malgré tous les constats que l’on peut faire sur la similarité du processus créatif des acteurs de la mode et du design, n’est-il pas un peu trop hâtif de déclarer que la mode est une forme de design et que le design est une discipline de la mode, aussi transversales puissent-être ces deux entités ?

    Une chose est sure : à une époque où la consommation des produits créatifs est devenue quotidienne, ces deux disciplines sont irrémédiablement amenées à se croiser.

     

    Afin de tenter de débattre de toutes les problématiques qui peuvent se poser au sein de ce phénomène de plus en plus visible et pour essayer d’entrevoir les perspectives d’avenir du croisement entre mode et design, l’Université de la Mode en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon a décidé d’organiser une journée d’échanges et de rencontres le 21 février 2013. La journée, ouverte à tous, s’articulera autour de deux grandes tables rondes et de nombreuses communications qui permettront de réunir et faire débattre universitaires et professionnels de la mode et du design. Il s’agit d’ailleurs d’une occasion unique de venir admirer le design du Grand Amphi de Lyon 2.

     

    Texte : Julien Lambea


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :