• LA MODE DES ANNEES 50 EN FRANCE

     

    « Les années 50 et sa mode vous sont présentés au Musée Galleria (1947-1957) »


    Robe du soir du musée galleria

    Photo: Robe du soir du musée galleria. Collection Palais Galliera© Galliera/Roger-Viollet

    PAR : Justine SEVAT

    Au lendemain de la seconde guerre mondiale, début 1947 Christian Dior veut en finir avec l’image de la « femme-soldat à la carrure de boxeur » et lance sa première collection de sa maison de couture. Les femmes apparaissent chics et féminines, des femmes fleurs à la poitrine marquée, à la taille soulignée et au ventre creusé, aux hanches arrondies et à la jupe ample. C’est ainsi que Carmel Snow, rédactrice en chef du Haper’s Bazaar baptisera cette collection « New Look ». Cette silhouette, figure emblématique de cette décennie, sera tout autant un scandale, qu’un succès fulgurant.

    Dans le même temps, d’autres grands couturiers font aussi leur apparition, comme Balenciaga avec sa ligne dite « tonneau », formant des volumes dans le dos et autour de la taille. Chanel, quant à elle, sera à l’opposé de ce style ultra féminin et lancera son tailleur droit et strict dès 1954.

    Durant ces années 50, la haute-couture française renaît pour devenir éternelle … Des noms de maisons parisiennes deviennent de véritables institutions : Jacques Heim, Chanel, Schiaparelli, Balenciaga, Jacques Fath pour les plus anciennes ; Pierre Balmain, Christian Dior, Jacques Griffe, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin nouvellement apparues. Cette puissance de la mode française repose autant sur le prestige de ces noms synonymes de luxe, d’élégance et d’innovation que sur la capacité de la profession à se convertir au révolutionnaire prêt-à-porter.

     

    Christian Dior, « Bonbon », robe d’après-midi, automne-hiver 1947-1948 Sergé de laine, boutons métalliques et ceinture en peau.

    Photo: Christian Dior, « Bonbon », robe d’après-midi, automne-hiver 1947-1948 Sergé de laine, boutons métalliques et ceinture en peau. Collection Palais Galliera© Galliera/Roger-Viollet

     

    Vous retrouverez donc des pièces exceptionnelles que cette exposition retrace, en quelques 100 modèles et accessoires, l'évolution de la silhouette de 1947 à 1957, de la naissance du « New Look » à la disparition de Christian Dior et l’avènement d’Yves Saint Laurent.

    Les années 1950 sont donc l’âge d’or de la haute couture, c’est d’ailleurs à ce moment que Paris regagne son titre de capitale mondiale de la mode. Le palais Galleria présente donc avec beaucoup de finesse et de justesse ce « moment » de mode, comme si le temps s’était suspendu.

    Guêpières, jupons, escarpins pointus, imprimés fleuris, couleurs vives, tailleurs à jupe « crayon » et taille de guêpe, robes bustiers, broderies de rocailles et de cristaux, s’opposent à une mode plus décontractée, pulls moulants, pantalons corsaires, portés par la génération du baby-boom : tel est l’univers des années 50.

     

    Balenciaga, « Baby doll », robe de cocktail, printemps-été 1958

    LA MODE DES ANNEES 50 EN FRANCE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photo : A gauche : Balenciaga, « Baby doll », robe de cocktail, printemps-été 1958 et à droit Christian Dior par Yves Saint Laurent, « Aurore », robe du soir courte, printemps-été 1958.  Collection Palais Galliera© Galliera/Roger-Viollet


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :