• La galerie des bijoux du musée des Arts Décoratifs

    La galerie des bijoux du musée des Arts DécoratifsCrédit photo:lesartsdecoratifs.fr

    PAR : Typhaine BEHIER

    La galerie des bijoux est située au 1er étage du musée des Arts Décoratifs à Paris. Il s’agit en réalité de deux galeries se faisant faces, séparées par un grand escalier d’honneur en pierre et reliées entre elles par une passerelle de verre donnant au dessus du hall. C’est l’architecte/muséographe Roberto Ostinelli qui était en charge de la réalisation de ces deux galeries. Il a notamment participé à la conception de l’exposition « Verres de Bohème » et « René Lalique » qui se sont tenues au Musée des Arts Décoratifs en 1991.

    Ces deux galeries nous offrent un parcours chronologique. La première présente un ensemble de pièces exceptionnelles allant du Moyen âge jusqu’à la fin de la période Art Déco. La seconde quant-à-elle nous fait reprendre notre parcours au début des années 1940 jusqu’à nos jours. La lumière des salles est tamisée mettant ainsi en valeur les vitrines des bijoux. Ces derniers sont exposés derrière de grandes parois de verre et donne l’impression de flotter dans la vitrine. Les vitrines sont faiblement éclairées. La lumière se reflètent dans les pierres ce qui les rend encore plus lumineuses et éclatantes.

    Environ 1200 pièces sont exposées et créent ainsi un panorama de l’histoire des bijoux et de la joaillerie. Nous pouvons y observer des bagues, des colliers, des bracelets, des broches, des épingles à cheveux, et des minaudières. Certaines techniques de fabrications sont expliquées. On peut également avoir des explications sur certains matériaux, comme le corail, l’écaille, les pierres précieuses et fines, l’or, l’argent mais aussi des matériaux moins communs comme les écailles de poissons et encore plus surprenant, les cheveux. 

    La galerie des bijoux du musée des Arts DécoratifsL’une des plus anciennes pièces est une bague en or sertie de rubis et datant probablement du ve siècle. Les bijoux datant du Moyen âge et de la Renaissance sont, pour la plupart, ornés de sujets religieux. Nous pouvons également voir des émaux peints dont certaines pièces sont ornées de perles.

    Les bijoux Art Nouveau sont en général des créations de René Lalique, Georges Fouquet et Lucien Gaillard. Les bijoux Art Déco et des années 1930 sont quant-à-eux des créations de Raymond Templier, Jean Desprès, Jean Fouquet et des créations de grandes maisons que l’on peut retrouver sur la place Vendôme à Paris comme Boucheron, Cartier et Van Cleef & Arpels. Au centre de la galerie, une vitrine présente des bijoux provenant de pays différents comme le Japon, la Chine et l’Inde.

    Ces deux galeries nous montrent l’explosion d’un nouveau type de bijoux, le bijou fantaisie, qui prend son essor grâce à Coco Chanel. Dans la galerie où sont exposés les bijoux les plus récents nous pouvons aussi voir des bijoux créés par des artistes comme Georges Braque, Alexandre Calder et Jean Lurçat.

     

    Les bijoux créés dans les années 60-70 sont plus épurés. Cette seconde galerie change notre perception de la conception de bijoux. En effet, certains sont difficilement portables, ils relèvent plus de l’œuvre d’art.

    Le musée a pu constituer cette importante collection de bijoux de toute époque confondue grâce à des dons et des dépôts de grandes maisons de joaillerie comme Cartier, Boucheron, Van Cleef & Arpels, etc. Au fil des années, ces dons et dépôts sont venus s’ajouter aux pièces que le musée avait achetées.

      


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :