• Interview de Ngalala Yaba

    Ngalala Yaba 

     

    «  Ma mère, l’émancipation africaine dans les années 70, les photos de famille sont un héritage que j’utilise dans mon travail », Yaba, personnage discret à la voix douce, nous a aimablement laissé écouter comment la création était venue à lui. Sa vie, son entourage, son quotidien, sont pour lui des sources intarissables d’inspiration. Nous vous invitons à découvrir le monde coloré de ce jeune créateur talentueux.

     

    Qui êtes-vous, pourquoi êtes vous devenue créateur ? 

    Je suis un jeune Angolais, je suis devenu créateur car j'ai toujours voulu faire de ma passion mon métier. Par le biais de mon travail je remets le passé en question. Je ne considère pas mon héritage culturel comme acquis. J'ai pour but de le faire évoluer constamment dans mes recherches.

    Pouvez-vous nous parler de votre première collection ? 
 

    Ma collection, que j’ai nommé « Bal d’Afrique », est une ode à la joie. Je suis parti de photographie de ma mère datant des années 70, combine au célèbre cliché "nuit de Noël" de Malick Sidibé. Ces travaux rendent alors hommage à l’émancipation africaine. Et moi je voulais rendre hommage a ces femmes épanouies.

    Cette collection reprend un message fort.

     

    Interview de Ngalala Yaba

     

    Questionnaire de Proust :

    1/ Un mot pour vous décrire : 

    Rêveur ambitieux tout en ayant les pieds sur terre 

    2/ Votre voyage le plus marquant : Amsterdam, un voyage inoubliable

    3/ La couleur que vous aimez : 

    En vue des derniers tristes événements, je dirais bleue, blanc, rouge. 

    4/ Votre plus grande source d’inspiration : mon quotidien, mon vécu, ma famille ayant beaucoup émigré dans différents pays d'Afrique et je me sers de nos différentes histoires comme sources d'inspiration. Les photos de famille, les costumes traditionnels, les motifs et les couleurs… sont des éléments importants à l’élaboration de mon travail. 

    5/ Le pays ou vous aimeriez vivre ?l’Allemagne, plus précisément Berlin

    6/ Ce que vous aimez le plus dans votre métier : L’impression d’être libre 

    7/ Votre plus grande utopie : 

    Vivre ensemble comme dans "imagine" de Jhon Lennon.

    8/ Qu’évoque le mot frontière pour vous : L’exil par rapport à l'artiste Adel Abdessemed qui lors de la biennale de Venise avait remplacé le mot "exit" par "exil".

    9/ La création pour vous c’est :

    La liberté d'expression, l'interprétation des codes comme bon me semble.

    10/ Une cause qui vous tient à cœur : 

    La génération de mes parents s’est battue pour de grandes causes, il est important pour moi de continuer à lutter pour celle-ci en particulier contre les formes de discrimination.

    11/ Un proverbe : 

    « Life is a beautiful struggle »Talibr Kweli 

     

    Nous tenons à remercier Ngalala Yaba à la fois pour le temps accordé mais pour le voyage qu’il nous a offert lors de cette rencontre. Nous vous invitons à le rencontrer le Mardi 9 Février dans le cadre du Colloque Mode et Frontières !

     

    Le Collectif.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :