• Café de la Mode

     

     Les nouvelles technologies : un nouveau souffle pour la mode ?

     

    Mardi 8 novembre s'est tenu le premier Café de la Mode de l’année, organisé par les étudiants du Master 2 de l'Université de la Mode.  Le thème de ce débat était : « Les nouvelles technologies : Un nouveau souffle pour la mode ». Pour répondre à cette problématique 4 spécialistes de ce domaine sont intervenus : Famory Niang, fondateur de Styliz’Me ; Caroline Van Renterghem, fondatrice de Wair ; Coline Vernay, rédactrice de ModeLab et Constance Moretti, docteure en textiles innovants.

     

     

    Les nouvelles technologies étant de plus en plus présentes dans notre société, c’est tout naturellement que la mode aussi s’y intéresse. On les a vues tout récemment mises à l’honneur dans le défilé Chanel pour la collection printemps/été 2017 avec la reconstitution d’un immense data center.

     

    Mais saviez-vous que ce lien entre la technologie et la mode n’est pas si récent que cela ? Elle remonterait même à la première moitié du XIXème siècle avec l’invention du premier plastron électronique. Depuis, bien des avancées dans la production, le financement, la distribution et dans l'évolution des méthodes de travail (Fashion Tech Week, espaces de coworking etc.) ont permis d’ouvrir une nouvelle perspective de ce que pourrait être la mode de demain.

     

    Les professionnels invités au Café de la Mode ont permis de conclure que les nouvelles technologies vont jouer un rôle à l'avenir, mais sous certaines conditions : elles permettraient une évolution du vêtement, qui devra conserver son utilité première, à savoir protéger, tout en étant en adéquation avec les problématiques environnementales. Les technologies permettent déjà de mettre en place une nouvelle façon de consommer plus responsable et soucieuse de l’environnement mais tout laisse à croire que cela sera encore plus développé dans le futur.

     

    Les experts de la soirée s’accordent à dire que les prochaines avancées pourraient bien être : des sous-vêtements anti-ondes, des textiles anti-tâches, anti-froissements ou encore autonettoyants. Nonobstant, ils sont convaincus que le consommateur occupera une plus grande place dans la création.

     

    Ainsi, les nouvelles technologies semblent apporter un souffle nouveau au monde de la mode.

    Mais les vêtements connectés soulèvent malgré tout plusieurs questions : ne constitueraient-ils pas un gadget superficiel supplémentaire parmi la panoplie d'objets numériques déjà à la disposition de tous ? L'avancée technologique ne représenterait-elle pas un obstacle majeur dans l'écoconception ? Les données personnelles ne seraient-elles pas davantage à la merci des entreprises ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :