• Café de la mode #2

    Mardi 7 février était organisé le second café de la mode par les étudiants du Master 2 Mode et Communication. Le débat tournait autour du thème de l’exclusivité dans la mode masculine.

     

    Café de la mode #2

     

    L’exclusivité devient de plus en plus un critère dans le choix d’achat du consommateur. Il n’est pas rare de voir des personnes attendre une nuit entière devant un magasin pour avoir une paire de chaussures en édition limitée, ou encore d’acheter des produits en resell beaucoup plus chers qu’ils ne l’étaient au départ. Pourtant, ces produits, vus comme si exclusifs et demandés, n’offrent pour certains pas une qualité et/ou un savoir-faire supérieurs aux autres.

     

    Aujourd’hui l’exclusivité peut prendre plusieurs formes dans le commerce. Un produit peut être exclusif car il est le fruit d’une collaboration entre deux marques à un moment donné, mais aussi car il a été produit en série très limitée. Son exclusivité peut aussi être relative à son prix élevé et à sa qualité supérieure. Dans tout les cas, la demande revient à être supérieure à l’offre. 

     

    En deuxième partie de soirée, la question de l’exclusivité s’est appliquée plus précisément au cas de  l’homme : Pourquoi les hommes sont-ils plus sensibles à l’exclusivité ?

    La question étant ouverte, les participants de ce café de la mode ont pu donner leur avis. Il en reste que l’homme a tout abord besoin d’une plus grande reconnaissance sociale et qu’elle passe par le fait de pouvoir se fournir des produits inédits et impossibles à retrouver. Mais cela devient aussi pour certains d’entre eux un bon moyen de revendre ces produits à un prix plus élevé afin de gagner de l’argent. Cela pourrait également venir du fait que les produits exclusifs sont pour certains d’une plus grande créativité qu’on ne retrouve pas dans la marque habituellement.

     

    La conclusion de ce débat s’est construite sur la différence entre le rapport de l’exclusivité des hommes et l’exclusivité des femmes. Ce phénomène touche plus la gente masculine que féminine car le renouvellement des vêtements n’est pas le même. Alors que les femmes accorderaient plus d’importance à la quantité, les hommes se trouveraient être plus attirés par le simple fait d’avoir un vêtement difficile à se procurer.

     

    Marie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :