• Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

    Partie II : Milan

    La mode italienne est l’une des plus respectées de la planète. Elle mélange classicisme et élégance. Cette saison fut plus sportwear/streetwear, la faute à l’ère du temps et au calendrier. Avec le départ de Roberto Cavalli, Calvin Klein (Pour NYC), Gucci, Bottega Veneta (ils présenteront leurs collection homme en même temps que la femme en février prochain) ou encore Vivienne Westwood (retournée à Londres), la fashion week masculine de Milan a dû allumer ses projecteurs sur d’autres marques.

    Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.  

     

    Le départ de Consuelo Castiglioni de Marni, marque qu’elle a fondée, a forcément intéressé la planète mode pour la nouvelle collection masculine. Le successeur se nomme Francesco Risso. Passé par la prestigieuse maison Prada, l’Italien montre ses inspirations similaires dans cette collection. Velours, couleurs et coupes des années 70, le designer se détache difficilement de Prada, mais le résultat est plutôt convaincant. On retrouve certaines couleurs et pièces de la marque à chaussettes et sandales.  

          Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.      Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     

     

    En parlant de Prada, cette nouvelle collection masculine surprend par sa simplicité. Miuccia Prada dira de sa collection qu’il est difficile de donner ses inspirations car il y en a tellement. Mais si on doit retenir une seule chose sur ce défilé c’est le sentiment de faire quelque chose de plus simple, plus humain et plus réel. On retrouve toujours cette touche intellectuelle et d’esthète faisant la différence chez Prada. Niveau matière, le velours côtelé se mélange avec le cuir. Un vrai retour, réussi, à la simplicité.

         Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.      Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     

     

    Dolce et Gabbana a, comme toujours, joué sur la sobriété et le minimalisme. La griffe italienne a tout misé sur le tournant numérique en castant le youtubeur Cameron Dallas pour être la tête d’affiche de son défilé. Mais si seulement cela s’était arrêté la… La cabine est uniquement constituée de bloggeurs, youtubeurs, instagrameurs etc. Un virage 2.0 pour la marque italienne mais seulement pour les mannequins. On vous laisse juger de l’originalité de cette nouvelle collection.

         Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.      Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     

     

    Versace, quant à lui, a vraiment joué sur la sobriété et le minimalisme... Exit les imprimés all over et bonjour les formes géométriques et les couleurs unies.  Une collection beaucoup plus sportwear chic. On a beau chasser le naturel il reviendra toujours au galop, la magnifique Donatella Versace s’étant permis deux ou trois fantaisies dans cette collection.

          Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.      Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     

     

    Le coup de cœur de la rédaction du blog est la jeune marque italienne Sunnei. Cette firme réussit à merveille son approche différente du basic. Entre nonchalance et modernité, la marque fait rimer le cool avec le made in Italy.   

     

    Une maison à suivre pour les prochains défilés. 

       Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.       Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     


    Enfin, la révélation de la fashion week milanaise : la maison Palm Angels, une marque fondée il y a deux ans par le directeur artistique de Moncler, Francesco Ragazzi. Le nom de cette marque ne vous est peut-être pas inconnu car, avant de faire des vêtements, Palm Angels fut un recueil photographique retraçant le style de vie made in LA. Ragazzi a donc adapté son livre aux catwalks. Résultat : un vestiaire très inspiré du monde skateboard revisité à l’italienne. Une grande première. 

       Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.       Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     

     

    La Fashion Week milanaise a donc joué entre un classicisme revisité et une mode sportwear/streetwear. La modification du calendrier s’est fait ressentir et beaucoup de grandes maisons iconiques manquent à l’appel.

    Mais comme dit le dicton : « en temps de guerre on s’organise » et là Milan a su réagir en nous proposant des défilés de qualité à l’instar de Palm Angels, Sunnei, Prada ou encore Marni.

    Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :