•  

    C'est avec une certaine excitation et un immense plaisir que l'équipe vous annonce le transfert du blog de l'Université de la Mode sur Wix et disponible en cliquant sur ce lien : 

    https://universitedelamode.wixsite.com/lyon2

     

    Après plusieurs semaines de refonte du nouveau blog, nous sommes ravis de pouvoir vous le présenter, étant beaucoup plus esthétique, mieux organisé et surtout responsive design pour plus de confort sur smartphone. 

    En espérant tous vous retrouver sur le nouveau blog, l'équipe vous souhaite une très belle journée ! 


    votre commentaire
  •  

    Journée Mode Afropolie : création, valeurs et enjeux politiques 

    Née d’une une contraction de : « Africain » et « cosmopolite », le mot « Afropolite » définit un vêtement polychrome subtil d’un esprit gai, coloré, qui mélange multiculturalisme et graphiques pétillants caractéristiques des modes africaines. 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Partie III : Paris

    Pour finir avec ce tour d’horizon des semaines de la Mode, nous nous arrêtons à Paris.

     

    Cette Fashion Week est connue pour posséder les marques les plus prestigieuses et luxueuses de la planète. Ainsi que les couturiers les plus talentueux. 

    Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris. Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris. Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris. Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Partie II : Milan

    La mode italienne est l’une des plus respectées de la planète. Elle mélange classicisme et élégance. Cette saison fut plus sportwear/streetwear, la faute à l’ère du temps et au calendrier. Avec le départ de Roberto Cavalli, Calvin Klein (Pour NYC), Gucci, Bottega Veneta (ils présenteront leurs collection homme en même temps que la femme en février prochain) ou encore Vivienne Westwood (retournée à Londres), la fashion week masculine de Milan a dû allumer ses projecteurs sur d’autres marques.

    Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan, Paris.  

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Partie I : Londres

    Cela fait maintenant plusieurs années que la Fashion Week Anglaise mène les débats et transmet son énergie créative au reste des capitales de mode. Et celle-ci n’a pas dérogé à la règle. Commençons avec les deux révélations de cette Fashion Week. 

     

    Bilan Fashion Week Masculine : Londres, Milan Paris.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Pour la 12ème année consécutive, Lyon s'est vu accueillir le Marché des Soies au Palais de la Bourse du 24 au 27 novembre 2016. La manifestation a attiré cette année 12 000 visiteurs venus du monde entier. 

    Le temps d'une visite au Marché des Soies...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le 19 octobre dernier, Didier Vervaeren, lauréat du Grand Prix du Livre de Mode 2016 avec son ouvrage Les belges. Une histoire
    de mode inattendue
    , est venu à la rencontre d’étudiants en mode à
    l’occasion d’une conférence au sein du Grand Amphithéâtre de l’université Lyon 2.

    Conférence de Didier Vervaeren

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    PAR : Typhaine BEHIER 

    Vente Chanel VintageLundi 13 avril 2015 s’est tenue une vente aux enchères Chanel à l’hôtel Drouot à Paris. Ce dernier est la plus ancienne institution de vente publique au monde. La vente Chanel s’est déroulée sous le marteau du commissaire-priseur Rodolphe Tessier, travaillant pour le cabinet Tessier et Sarrou et c’est le cabinet Chombert & Sternbach chargé des expertises. Chombert et Sternbach est un cabinet spécialisé dans l'expertise de vêtements vintage, Haute Couture, maroquinerie, fourrures, etc. 

     

    Lors de cette vente, toutes les pièces emblématiques de la maison étaient présentées comme le tailleur en tweed, la veste gansée, le sautoir et le sac matelassé. De plus, nous retrouvons le camélia, la fleur fétiche de Gabrielle Chanel, aussi bien sur les vêtements que sur les accessoires. Ces pièces sont uniques et cette vente était un moment important pour les acheteurs pour faire des affaires. Elle est aussi l’occasion de se plonger dans l’univers emblématique de la célèbre maison de la rue Cambon. Il s’agissait également d’un voyage dans le temps plein de richesse et de diversité.

     

    Lors des expositions publiques précédant la vente, le samedi 11 avril toute la journée et le matin du 13 avril, il y avait une véritable effervescence où se mêlait collectionneurs, particuliers, marchands ou simple curieux. 440 lots étaient présentés, ce qui offrait aux acheteurs différents choix en plus des pièces emblématiques de la maison. En effet, on trouvait des vêtements, des sacs, des bijoux, des chaussures, des chapeaux mais aussi un ensemble de boules de pétanques signées de la maison. Les estimations oscillent entre 20 et 10 000 euros. Une vente accessible à tous. 

    Le catalogue de la vente. 


    votre commentaire
  •  

    Les Minions et l’école anglaise Central Saint Martins ont invité 20 étudiant(e)s en mode du monde entier à réaliser une collection exclusive printemps-été 2015, pour le projet « Minions Collective ».

     

    PAR: Cécile CLAUDEL  

    Minions Collective à la Central Saint MartinsLa collection printemps-été 2015 la plus cool et inattendue vient d’arriver ! A l’occasion de la sortie du long-métrage d’animation dédié aux petits bonhommes jaunes, les Minions et la Saint Martin’s School de Londres ont invité 20 élèves (dont deux Françaises) à réaliser des silhouettes autour de l’univers du film, pour le projet « Minions Collective ».

    Durant plusieurs semaines, les étudiant(e)s de la Foundation Fashion & Textiles from University of the Arts London, se sont donc inspiré(e)s de Kévin, Stuart, Bob et tous leurs amis, afin de créer une pièce spectaculaire, portée par des danseurs pour être encore mieux mise en valeur.

    D’après l’une des participants, le plus intéressant dans ce projet, c’est de voir comment chaque styliste s’y prend de manière artistique différente, avec leur propre style, en partant de la même inspiration.

    Parmi les travaux réalisés, voici quelques photos de cette leçon de fun et d’art que nous offre la collaboration des Minions et de la Saint Martin’s School :

    Minions Collective à la Central Saint Martins

    Minions Collective à la Central Saint Martins

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le travail de Fredrik-Tjaerandsen, de Bodo, en Norvège                        La réalisation de George Chaffey, de Newbury au Royaume-Uni

    Minions Collective à la Central Saint Martins

    La robe excentrique d’Haruna Yamato, du Japon

     

     Yellow is the new black


    votre commentaire
  • La collection du scandale à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent

    PAR :  Alice CHERRY

     

    EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971 Du 19/03/2015 au 19/07/2015

    Tarif : 5 pour les étudiants

    L’exposition revient sur la fameuse collection haute couture printemps-été de 1971 inspirée des années 40.

    Au début, les croquis avec échantillons de matières, les fiches techniques et les pièces vestimentaires qui nous sont présentés, nous plongent au sein des ateliers. Nous découvrons alors les modèles assez éclectiques qui composent la saison. La collection commence par des tailleurs pantalons épaulés sobres et stricts. Arrivent ensuite des vestes de lainage dont les ganses contrastées font ressortir les « pointes » du col tailleur et des épaules. Les robes et blouses fluides attestent de la richesse des imprimés sur crêpe de chine ou mousseline transparente de la maison Abraham par le dessinateur textile André Barrieu. Un ensemble du soir en velours noir attire particulièrement l’attention. Ses broderies de bouches rouges très sexy (dont l’une tient une cigarette), font penser aux artistes du courant artistique Pop Art ou encore aux broches surréalistes, « lèvres rouges baiser », de la maison Schiaparelli. Le très célèbre renard vert au volume aguicheur tient lieu de mini robe exubérante. Enfin, les Raymonde et Séville compensées en cuir vernis noir viennent accessoiriser les tenues au côté des bijoux d’or-galvanique de Claude Lalanne et des turbans.

     

    EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971

    EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un document d’archive vidéo nous ramène le 29 janvier 1971 lors du défilé. C’est dans l’intimité des salons de la rue Spontini, dans un décor dépourvu de théâtralité, sans musique et dans une ambiance lourde que le scandale éclata. Alors que dans la salle certains s’endorment, les riches clientes et journalistes qui considéraient le créateur comme l’héritier de la Grande Couture semblent outrées à la vue des associations sulfureuses et provocatrices que portent les mannequins sur-maquillés. Dans la salle, Paloma Picasso qui a inspirée la collection, porte un manteau de satin jaune vif et un turban. Les journalistes diront d’elle: « Qui est cette fille qui s’habille « de puces » pour aller au défilé Saint Laurent ! ». Cette phrase illustre parfaitement la rupture qui s’est faite à ce moment-là entre les clientes bourgeoises qui avaient vécu l’Occupation et leurs filles de 20 ans qui voient le neuf comme quelque chose de ringard et préfèrent se vêtir aux puces de Saint-Ouen. Les remarques injurieuses fusent dans la presse française et américaine des suites du défilé. La très influente Eugenia Sheppard, rédigea dans le Herald Tribune: "Saint Laurent, vraiment hideux". Yves Saint Laurent s’est affranchi de la Haute Couture classique, prude et élitiste et en a fait un terrain d’expérimentations et de prise de risques. Il brise ainsi les frontières entre prêt-à-porter et Haute Couture et met en évidence l’intérêt des jeunes femmes pour les modes rétro, depuis cette époque et encore de nos jours avec le Vintage. D’ailleurs, si cette collection haute couture fût un échec commercial, sa déclinaison prêt-à-porter Rive Gauche s’est très bien vendue.  

     

    EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971

    Sandales à talon de la collection Yves Saint Laurent Haute Couture printemps-été 1971. 

    Pour vous documenter autour de l’exposition, voici une interview d’Olivier Saillard, le commissaire d’exposition. 

     

    EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971 EXPOSITION Yves Saint Laurent 1971  


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique