• La 27 ème Edition du FESTIVAL INTERNATIONAL DE MODE & DE PHOTOGRAPHIE s’est tenue du 27 au 30 Avril 2012 à Hyères.

    La Villa Noailles a ouvert ses portes pendant quatre jours et a reçu grands nombres de visiteurs français et internationaux. Un événement dans la Mode, qui chaque année, est l’une des rencontres autour de la Jeune Création des plus attendues. Entre conférences, défilés et expositions, la Créativité est au centre de cette rencontre entre des professionnels et un public très avide de nouvelles tendances.

     


    Un jury composé de professionnels de la Mode, présidé par Yohji Yamamoto, qui cette année est particulièrement ouvert à l’international :

    Yohji Yamamoto,créateur, Tokyo, Président du Jury

    Marc Ascoli, directeur artistique, Paris

    Alan Bilzerian, fondateur et directeur de la boutique Alan Bilzerian, Boston

    Terry Jones, fondateur de iD, Londres

    Pascale Mussard, directrice artistique de « Petit h », Paris

    Olivier Saillard, directeur du Musée Galliera, Paris

    Jules Wright, directrice des galeries d’art Wapping Project et Wapping Project Bankside, Londres

    Paolo Roversi, photographe, Paris

    Christophe Honoré, réalisateur, Paris

    Irène Silvagni, directrice de création, Paris

    Karen Langley, fashion editor, Londres

     

     

     

    La sélection des 10 participants a été pointue et surtout éclectique. Habituellement, à dominante européenne, elle s’étend cette année aux Amériques, nouvelles zones d’influences créatives :

    Jasmina Barshovi, Suisse, Collection Homme

    Kim Choong-Wilkins, Royaume-Uni, Collection Homme

    Narelle Dore, Australie, Collection Femme

    Daniel Hurlin, France, Collection Homme

    RagneKikas, Estonie, Collection Femme

    ElinaLaitinen, SiiriRaasakka&TiiaSiren, Finlande, Collection Homme

    Maxime Rappaz, Suisse, Collection Femme

    Paula Selby Avellaneda, Argentine, Collection Femme

    Lucas Sponchiado, Belgique, Collection Femme

    Steven Tai, Canada, Collection Femme

    Le palmarès 2012 du Festival :


    Grand Prix du jury L'Oréal Professionnel : SiiriRaasakka, TiiaSiren et ElinaLaitinen

    Le jury a attribué son Grand Prix au trio de créatrices Finlandaises (SiiriRaasakka, TiiaSiren & ElinaLaitinen) diplômées de l'Aalto University of Art and Design d'Helsinki, pour leur collection de mode masculine. Il est en effet rare de voir ce prix décerné à une collection Homme. Les codes changent et cela permet de se rendre compte que la mode masculine est aujourd’hui en plein essor. Ce prix est accompagné d'une bourse de 15 000 euros visant à aider ce trio infernal à développer ses futures collections.

     

    SiiriRaasakka, TiiaSiren et ElinaLaitinenv se sont rencontrées lors de leurs études à l’Aalto University of Art and Design à Helsinki. Dans la collection qu’elles ont présentée, elles ont souhaité transmettre cette vision d’une tribu imaginaire de « nomades urbains vivant dans une société utopique du futur ». C’est dans ce cadre qu’elles ont aimé jouer avec les codes du streetwear mais également faire des expérimentations autour de matériaux innovants tels que les barres de lumières que l’on casse pour qu’elles deviennent fluorescentes.

    Elles ont utilisé des techniques manuelles comme le feutrage, que l’on rencontre le plus souvent dans l’artisanat populaire que dans la mode masculine. Des franges de laine, des pompons géants aux couleurs acides phosphorescentes donnant des airs de rave party.


    Le Prix Première Vision : RagneKikas

    Cette estonienne a été récompensée par le prix Première Vision pour sa collection féminine “Dress Code Defensive” entièrement réalisée en maille drapée. Ce prix est accompagné d'une bourse de 10 000 euros visant à aider cette jeune créatrice à développer ses futures collections

    RagneKikas finit actuellement sa formation à l’Université d’Hambourg, où elle vit et travaille. Pour sa cinquième collection, elle s’est inspirée des armures des 15ème et 16ème siècles dont elle traduit les formes dures et anguleuses dans la maille, sa technique de prédilection. Elle a confectionné certains plastrons en réalisant les parties de manière individuelle puis les a assemblées pour une meilleure tenue du vêtement.

     La styliste préfère restreindre sa gamme de couleurs du gris argenté au noir et veille à un strict équilibre entre elles. RagneKikas propose sa vision: « chaque silhouette doit être une nouvelle énigme, sculpturale, tout à la fois évidente et impénétrable. »

    www.ragnekikas.com


    Le Prix Chloé : Steven Tai

    Nouveau prix décerné par la maison parisienne est revenu au Canadien Steven Tai pour sa mode aux volumes exagérés et à ses millefeuilles de tissus en hommage au papier et aux livres. Ce prix est accompagné d'une bourse de 15 000 euros visant à aider ce jeune créateur à développer ses futures collections.

    Steven Tai vient de finir un cycle d’étude à la Central Saint Martins, tout en travaillant comme assistant pour Bless, Viktor & Rolf ou Stella Mc Cartney. Rien ne destinait ce jeune homme à un brillant parcours dans la mode avant qu’il n’ose franchir la porte de la célèbre école en 2007. N’ayant jamais touché une machine ou une aiguille, ne sachant absolument pas différencier un jersey d’un coton, il suit des cours supplémentaires de confection au Fashion college of London pour se perfectionner.

    Pour sa collection, il est parti d’une garde-robe très classique « chemisiers à cols sages » et déforme certains éléments qui deviennent alors d’étranges et sculpturaux appendices qui parfois ressemblent à des livres usagés, abimés par le temps mais surtout ouverts.Il a réalisé une pièce en particulier pour la marque Chloé qui a su le récompenser de ce geste.

    www.steventai.co.uk


    Mon coup de Cœur : Lucas Sponchiado

    Le belge Lucas Sponchiado et sa Collection Femme, “Out of Vacuum”. Diplômé l’année dernière de l’Ecole supérieure de La Cambre de Bruxelles, où il vit et travaille, Lucas Sponchiado a complété sa formation par des passages dans diverses maisons comme Balmain ou Gaspard Yurkievitch. La collection qu’il a présenté qui est également sa collection de fin d’études, est extrêmement multiple et multiculturelle : l’architecture indienne, l’Angleterre traditionnelle, l’art pictural chinois, etc. 

    Les références et les époques semblent se superposer dans ses tenues. Le styliste tente d’épuiser les multiples connexions de son schéma de départ. De fait, la silhouette est entre le costume de guerrière et la combinaison spatiale de soirée. Entre éléments du passé et inventions du futur et très structurés.

    Certaines robes sont perforées tandis que les jambes sont brodées de motifs architecturaux. Mêlant les ornements raffinés du passé aux fuselages du futur, la collection de Lucas Sponchiado veut donner l’impression d’affirmer « la libre circulation des corps et de la pensée. »

     

    Véritable tremplin pour des jeunes talents en devenir, le festival de Hyères a dans le passé, révélé des créateurs aujourd'hui reconnus sur la scène internationale comme Viktor & Rolf, Gaspard Yurkievich, Felipe Oliveira Baptista ou Anthony Vaccarello. Un avenir très prometteur attend ces lauréats.


    Article : Astrée Curt

    Photos : FashionMag




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :